Gopal au galop à la galerie Éric Dumont !

Jusqu’au 15 juin le peintre et écrivain Gopal Dagnogo expose aux côtés du sculpteur Franck Morvan à la galerie Éric Dumont, à Troyes. Un vent d’Afrique souffle et nous emporte ! Mais à bien y regarder il y a comme un goût de malentendu dans les natures mortes du peintre franco-ivoirien… « Nature morte », dès le départ le terme est plutôt effrayant, et résonne assez amèrement ces derniers temps. Pourtant les couleurs sont belles et séduisantes ? Pas de crânes austères ou de teintes « sérieuses », mais dans les compositions souvent culinaires se dressent comme un leitmotiv marques iconiques et produits de grande consommation à l’aura « universelle » qui nous nourrissent aussi délicieusement qu’ils nous dévorent.

Sel, bouillon en cube, alcools, cohabitent et dansent joyeusement comme des esprits au son de chants sénoufos, les Converse font des claquettes sur la table, s’exhibent comme des trophées. Et pendant que tout ce monde s’agite, s’imprime et s’empreint, l’identité s’efface, la mémoire inéluctablement disparaît. Mais bon, à table !

 

Fabien Prost, Troyes Couleurs.

 

Pour en voir / en savoir plus :

http://galeriedumont.fr/

http://www.gopaldagnogo.com/

gb_drapeau

Gopal galloping to the Eric Dumont Gallery!

 

Until June 15 Gopal Dagnogo exhibits alongside Franck Morvan at the Eric Dumont gallery in Troyes. A wind from Africa blows and takes us away! But if we look at it carefully, there is a taste of misunderstanding in the still life paintings of the Franco-Ivorian painter… «Still life», from the outset the term is rather frightening, and rather bitter lately. Yet the colors are beautiful and seductive, no austere skulls or «serious» hues, but in the often culinary compositions stand as a leitmotiv iconic brands and «universal» widely-consumed products who feed us deliciously as much as they devour us.

Salt, stock cubes, alcohols, coexist and dance joyfully like spirits to the sound of Senoufo songs, the Converse tap-dance on the table, display themselves like trophies. And while everyone is agitating, printing and impressing, the identity fades, the memory inevitably disappears. But now, let’s go to eat !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s