IT Days 2019 : de l’informatique, des conférences et des métiers.

C’est une année particulière pour Alpix qui fête ses 30 ans d’activité et affiche une volonté de mettre en avant l’accompagnement global à la transformation numérique autour d’une identité : « Esprit Digital ».

Une célébration qui aura lieu le 23 mai prochain lors des IT-Days, 18 conférences autour de l’actualité numérique avec des intervenants de groupes internationaux comme Microsoft (Office 365), Sage (nouveautés logiciels de gestion/RH), WatchGuard (sécurité des données), ou encore Dell, ainsi que des acteurs locaux comme l’agence Adverti (communication digitale), di Studio 3D (impression 3d) ou SF Conseil (sur la partie RGPD). Une trentaine d’entreprises partenaires seront en tout présentes et des interventions seront également effectuées par les équipes d’Alpix dont Abderrazak Bouyoulli, ingénieur études et développement, chef de projet mobile, qui interviendra sur le process d’une application métier :

T.C. Abderrazak, quel a été votre parcours pour travailler dans l’informatique ?

« Je travaille pour Alpix depuis 4 ans et demi, mais je suis développeur depuis 2002. J’ai d’abord fait des études scientifiques en biologie avant de partir vers l’informatique et systèmes d’informations avec une option management de projet logiciel à l’UTT de Troyes. J’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur en 2015. »

T.C. Cela peut paraître parfois un peu obscur, pouvez-vous nous parler du métier de développeur ?

« C’est avant tout un métier de passion, dans lequel on apprend une langue pour parler avec un ordinateur, lui confier des tâches et les automatiser. C’est basé sur pas mal de la logique, le but est de comprendre comment demander à l’ordinateur de faire des tâches de la façon la plus simple possible. Hier on parlait d’ordinateur, aujourd’hui on parle de smartphone, de tablettes et d’objets connectés… De plus en plus l’intelligence informatique est partout. Les métiers de demain ne sont pas encore créés, mais on peut être sûr qu’ils seront en majorité basés sur l’informatique et la programmation. Intelligence artificielle, IOT, réalité augmentée, d’E-santé, il y a énormément de domaines dans lesquels l’informatique intervient et interviendra. »

T.C. Et peut-on encore parler du développeur comme un « artisan » du numérique, avec une certaine place à l’interprétation ?

« La main de l’homme est toujours présente, l’ordinateur fait ce qu’on lui demande et c’est bien le développeur qui va le guider… au moins dans un premier temps. Si l’on parle d’Intelligence Artificielle, de machine learning, on va apprendre à la machine des comportements d’apprentissage qui vont ensuite lui permettre de dépasser parfois le maître, comme aux échecs où une machine a été capable de battre les meilleurs joueurs du monde.

Il peut par ailleurs également y avoir différentes logiques selon les développeurs qui, même s’ils ont la même formation initiale et une base commune de réflexion, peuvent avoir différentes approches pour résoudre une problématique. La différence se fera alors sur la méthode la plus optimisée, celle qui utilisera le moins de ressources. C’est là que l’expérience d’un développeur va jouer.

Il est par ailleurs indispensable quand on travaille avec des professionnels d’avoir une parfaite culture des métiers de nos clients. Que ce soit en Windev, autour de Sage, pour les solutions de gestion, avec un environnement légal et social qui évolue régulièrement, ou en e-santé, les exigences en matière de sécurité des données et de règles sont très strictes. Cela nécessite une bonne architecture des données mais également par une infrastructure informatique solide, on sait quels sont les enjeux des données commerciales pour les entreprises… Durant la formation d’ingénieur on aborde les questions juridiques, mais sinon on apprend également beaucoup sur le terrain, et les expériences d’un développeur se complètent avec celles des autres, c’est un travail d’équipe.  Quand on fait une appli avec des données sensibles on fait des tests de hacking, on simule des attaques pour faire tomber les serveurs, on regarde s’il n’y a pas de fuite. La sécurité est primordiale et cela nous a permis de travailler aux États-Unis sur une appli pour des patients atteints de diabète ou en France avec le projet MyGHT, des solutions de SIRH pour les hôpitaux, de liaison hôpital-pharmacie pour transmettre directement les dossiers et les ordonnances, ou encore la télémédecine. »

T.C. Et les outils ont changé depuis vos débuts ?

« Le métier a beaucoup changé cette dernière décennie, les façons de faire, les technologies, les langages de développement, ça bouge énormément. Les contraintes techniques également, les machines très puissante d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les pc d’autrefois, un IPhone actuel est plus puissant que les machines utilisées pour la réalisation du film Matrix !

La mobilité notamment est aujourd’hui devenue une évidence. Avoir accès à ses données sur son smartphone ou sur une tablette n’est plus de la science-fiction, que ce soit pour le comptable, le commercial, ou responsable RH… Il faut de toute façon toujours rester à l’écoute du marché, c’est un éternel apprentissage. Les langages évoluent, on ne trouve pratiquement plus aujourd’hui de vieux langages comme Cobol ou d’AS400… Pour Iphone côté appli mobile avant on utilisait le langage Objective-C qui avait plus de 30 ans d’existence, en 2014 Swift a été introduit par Apple, et les versions ont évolué jusqu’à une version de 2019 totalement différente de celle de 2014. Pour la même action il faut écrire d’une façon tout à fait autre. C’est pour cela qu’il faut rester toujours attentif, en veille, à l’écoute de ce qu’il se passe. »

T.C. C’est intéressant car on peut avoir une image du développeur un peu dans sa bulle et plutôt fermé, alors qu’en fait c’est tout le contraire ?

« Quelqu’un qui est en relation avec l’informatique a presque l’obligation de rester en veille, les règles changent, même l’expérience utilisateur change. Hier on ne parlait même pas d’expérience utilisateur. Aujourd’hui ça passe en premier, on pense en premier à la facilité d’utiliser une application. On parle de méthode agile, le client est au centre de tous les développements, le cahier des charges évolue pour arriver au besoin réel en anticipant demain, encore une fois le marché évolue. Il n’y avait pas de réseaux sociaux hier, on parle aujourd’hui de marketing digital, tout ça il faut le prendre en compte. On fait donc de petites itérations de 2-3 semaines et le client voit l’évolution de sa solution de façon régulière. Le client va pouvoir ainsi confronter sa solution à son métier, mettre en avant certaines fonctionnalités ou au contraire remettre en cause certaines. On peut d’ailleurs mettre des capteurs pour mesurer cette utilisation, la questionner et réagir. C’est une vraie clé pour mener à bien le projet. Et pour finir il ne faut pas oublier que la chance dans notre métier, que l’on soit à la technique, consultant logiciel, développeur, ou formateur, c’est aussi de pouvoir rencontrer des gens de secteurs très variés, donc le côté humain reste primordial. »

 

Pour en voir / en savoir plus :

Les IT Days : Centre de congrès de Troyes – 2 Rue Pierre Labonde, 10000 Troyes

Horaires : Ouverture des portes à 8H30, fin des conférences 17H00

18h45-20h45 : Conférence de Stéphane Mallard sur les enjeux du numérique, organisée par le Laboratoire du Web : https://lelaboratoireduweb.org/evenements/big-event-2019/

Programme et inscription : www.alpix-itdays.fr

gb_drapeau

Alpix IT Days 2019 : digital, trades and humans.


This is a special year for the firm Alpix, which is celebrating its 30 years of activity and works to promote global support for digital transformation around the identity : “Esprit Digital”.


A celebration which will happended on May 23 at the IT-Days in Troyes, 18 conferences around digital news with speakers from international groups such as Microsoft (Office 365), Sage (new solutions/HR software), WatchGuard (data security), or Dell, as well as local firms such as the agency Adverti (digital communication), di Studio 3d (3d printing) or SF Conseil (on the RGPD part). Almost 30 partner companies will be present and interventions will also be carried out by Alpix’s teams including Abderrazak Bouyoulli, resarch and development engineer, mobile project manager, who will intervene on the process of a business application:


T.C. Abderrazak, what’s your background?


I’ve been working for Alpix for four and a half years, but I’ve been a developer since 2002. I first studied science in biology, then I moved on to computer science and information systems with a software project management option at the UTT of Troyes. I graduated from engineering in 2015.”

T.C. It can seem sometimes to define, what can you tell us about the developer job ?


« It is above all a passion, in which we learn a language to speak with a computer, entrust him tasks and automate it. It is based on the logic, the purpose is to understand how to the computer to do tasks in a the simplest way. Yesterday we spoke about computer, today we speak about smartphone, tablets and about connected objects … More and more the IT intelligence is everywhere. The jobs of tomorrow are not created yet, but we can be sure that they will be based for the greater part on the computing and the programming. Artificial intelligence, IOT, increased reality, or E-health, there is a great deal of domains in which the computing intervenes and will intervene. »


T.C. And do you think we can still speak about the developer as the « craftsman » of the digital technology, with a certain place for the interpretation?


« The hand of the human is always present, the computer does what it is asked to and it is still the developer which is going to guide him… firstable. If we speak about Artificial intelligence, about machine learning, we are going to teach the machine the behavior of learning which will going to allow it to exceed sometimes master, as in chess where a machine was able to win against the best players of the world.

There are besides also there various logics according to developers, which even if they have same the initial training and a common base of reflection, can have various approaches to solve a problem. The difference will be made then on the the most optimized method, the one who will use least resources. The experience from a developer is going to play.

It is moreover essential when we work with professionals to have a perfect culture of our customers trades. Whether it is in Windev, or around Sage management softwares, with a legal and social environment which evolves regularly, or in e-health, the requirements regarding digital security of the data and the rules are very strict. It requires a good architecture of the data but also a solid IT infrastructure, we know what means the stakes in the commercial data for companies… During engineer’s training we approach the legal questions, but otherwise it is also a learn-by-doing process, and the differtents developpers experiences complement each other, it is definitly a teamwork. When we make an app with critical data we make tests of hacking, we feign attacks to bring down servers, we look if there is no data leakage. The safety is essential and to manage that allowed us to work in the United States on an app for patients with diabetes, or either in France with the project My-GHT, a solutions of SIRH for hospitals, connection hospital-pharmacy to transmit directly files and prescriptions, or still telemedicine. « 


T.C. And tools changed since your beginnings?

 » The job changed a lot this during the last decade, the manners to make, the technologies, the languages of development, that moves enormously. The technical constraints also, the powerful machines of today have nothing to do with the pc of formerly, Iphone are now more powerful than the machines used to create Matrix special effects !

The mobility became also an obvious fact today. To have access to its data on its smartphone or on a tablet is no more science fiction, whether it is for the accountant, the sales, or HRD… It is necessary to stay anyway always tuned to the market, it is an eternal apprenticeship. The languages evolve, we find practically no more old programming languages today as Cobol or AS400 … On IPhone side for mobile app before we created with the language Objective-C which was more than 30 years old of existence, in 2014 Swift was introduced by Apple, and the versions evolved up to a version of 2019 totally different from that of the 2014. For the same action it is necessary to write in a completely other way. That’s why we have to remain always attentive, vigilant, tuned to what to happens. « 


T.C. It is interesting because we can have an image of the developer a little in bis bubble and rather closed, while in fact it’s the very opposite?


Somebody who is in connection with the computing has almost the obligation to stay aware, rules change, even the user experience changes. Yesterday we did not even speak of user experience. Today that passes in the first one, we think at first of the ease to use an application. We speak about agile method, the customer is in the center of all the developments, the specifications evolve to arrive at the real need and help to anticipating these of tomorrow, once again the market evolves. There were no social networks yesterday, today we are talking about digital marketing, all that must be taken into account. So we do small iterations of 2-3 weeks and the customer sees the evolution of his solution on a regular stages. The customer will thus be able to confront his solution with his business, highlight some features or, on the contrary, abandon another ones. We can also put sensors to measure this use, question it and react. It is a real key to carrying out the project. And at least we shall not forget that the chance in our business, whether you’re in IT, software consultant, developer, or trainer, is also to meet people from a wide variety of sectors, so the human side remains paramount.”

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s