Maryse Louis : œil de lynx, et aquarelle !

19184126_10212010589792642_1800759051_n

Maryse Louis est une aquarelliste de Saint-Julien-les-Villas qui a choisi l’art animalier pour s’exprimer… avec force et talent ! Récompensée notamment en 2016  au salon international de l’aquarelle de Saint-Gelais, l’artiste peintre montre une faculté incroyable à insuffler la vie à ses sujets grâce à une technique maîtrisée dans les moindres détails.

Une force de caractère.

Du caractère, de la patience, de l’exigence et de la volonté, il en faut quand on voit les œuvres de Maryse Louis ! Or durant sa carrière M. L. a été amenée à travailler auprès de jeunes en difficultés. Éducatrice spécialisée pendant 9 ans, chef de service pendant 5 ans à l’IME-IMPRO de Menois, puis directrice à la Sauvegarde de l’Enfance,  M.L. a également participé à l’aventure du Foyer de jeunes travailleurs de Copainville à Troyes. De nombreuses épreuves ont ainsi participé à éprouver et forger son caractère, sans venir à bout de son incroyable vitalité !

 

 

Des félins… et des hommes.

Il aura fallu la retraite et une visite, il y a 5 ans au parc des Félins, pour que le coup de foudre s’opère, et que le désir de représenter son émotion  face à ces fauves devienne une évidence. Une alchimie entre le regard cristallin, la truffe humide, et la texture du pelage, qui rythme désormais les compositions de l’artiste ! En les peignant, Maryse Louis entre en quelques sortes en communion avec ses sujets, les observant avec une minutie spectaculaire pour mieux recréer sa « réalité aquarellée ».

« Les gens croient qu’il me faut du calme pour peindre, mais j’écoute volontiers Queen ou de la musique Irlandaise pour rythmer mon pinceau ! »

Et ce qui est par ailleurs original, c’est que dès son premier tableau, le processus de création passe par un partage : M.L. va en effet peindre à partir de photos d’autres passionnés, et non des siennes.  Adaptant et prenant des libertés pour transmettre au mieux l’idée de vie et d’émotion, c’est ainsi de la collaboration avec Jack Hurault, puis avec  des photographes comme Éric Baccega, Denis Girard, ou Luc Durocher, que chaque peinture a vu le jour. L’idée de partage continue avec le temps, M. L. s’investit dans de nombreuses associations pour la défense de l’environnement et des animaux, comme notamment Kalaweit. Très active, l’artiste peintre multiplie également avec entrain les rencontres dans des festivals, et envisage prochainement d’organiser des stages pour partager son savoir-faire et sa passion.

 

 

F.P.

 

gb_drapeau

 

Maryse Louis : eye of the tiger and watercolor !

Maryse Louis is a watercolorist of Saint-Julien-les-Villas who chose the animal art to express herself with strength and talent! Rewarded in 2016 in the Saint-Gelais watercolor international exhibition, the painter shows an incredible faculty to breathe life into her subjects thanks to a mastered in greatest detail technique.

A strength of temperament.

Temperament, patience, requirement, and will, are recommended qualities when we see the works of Maryse Louis! During her career M. L. worked with young people in difficulties. Specialized educator during 9 years, department head during 5 years in the IME – IMPROV of Menois, then head in the organization “Protection of Childhood”, M.L. also participated in the French young workers center of Copainville. Numerous tests also participated to test and to forge her temperament, without overcoming her incredible vitality!

Big cats and people.

It needed her retirement and a visit, 5 years ago in the park of Big cats (Lumigny-Nesles-Ormeaux), to know a real love at first sight. It was the beginning of her wishes as an obvious fact to represent her emotion in front of these wildcats. An alchemy between the crystalline look, the wet nose, and the texture of the coat, which embodied the compositions of the artist! By painting them, Maryse Louis enters in a sense communion with its subjects, observing them with a spectacular accuracy to recreate her “watercolored reality « .

« People believe that I need some peace to paint, but I listen to Queen or Irish music with pleasure to give rhythm to my brush! »

And what is besides notable, it is that from her first picture, the process of creation is passing by an act of sharing: M.L. paints indeed from photos of another photographers, and not her. Adapting and taking liberties to express at best the idea of life and emotion, it is thanks to the collaboration with Jack Hurault, and Eric Baccega, Denis Girard, or Luc Durocher, that every paint was born. The idea of sharing continues in time, M. L. is invested in numerous associations for the environmental and animal protection, as in particular Kalaweit. Very active, the painter also multiplies with energy meetings in festivals, and intends soon to organize a workshop to share her know-how.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s